Le metaverse est un terme issu de la science-fiction des années 1990.
C’est une contraction de méta-univers, il correspond à un monde parallèle, immersif, en trois dimensions, un monde virtuel, mais aux interactions bien réelles. 

Il y est possible d’évoluer à travers un avatar ou un hologramme, ou plusieurs activités s’offre à vous : discuter, jouer, travailler… 


C’est une copie du monde réel dans le numérique, qui s’appuie sur les réalités virtuelles et augmentées, libère les contraintes physiques et multiplie les interactions humaines. 

Matthew Ball, spécialiste du sujet liste les caractéristiques d’un Metaverse :

  • Le metaverse est persistant, c’est-à-dire qu’il ne s’arrête jamais, il continue indéfiniment.
  • Il est synchrone et en direct. Tout le monde a cette même expérience vivante et en même temps.
  • Le metaverse est un univers généré par ordinateur.
  • Le metaverse n’a pas de limite. Tout le monde peut y participer, il n’y a pas de taille ou de nombre maximum . Matthew Ball parle d’un metaverse où il n’y a “pas de plafond”.
  • C’est une économie comme une autre. Pleinement fonctionnelle, elle donne la possibilité à quiconque de posséder des biens, d’acheter et de vendre, de créer de la “valeur”, d’investir,d’échanger etc.
  • Il n’y a pas un seul metaverse et cet univers virtuel n’est pas la propriété de Meta/Facebook.« Le métavers est un vaste réseau de mondes et de simulations 3D persistants, rendus en temps réel, qui assurent la continuité de l’identité, des objets, de l’histoire, des paiements et des droits, et qui peuvent être expérimentés de manière synchrone par un nombre effectivement illimité d’utilisateurs, chacun ayant un sentiment de présence individuel ». Matthew Ball
  • A chacun d’imaginer le metaverse. Tout le monde est libre de créer son propre monde et ses propres experiences.

Le metaverse, l’avenir d’Internet apparaît donc aujourd’hui comme un monde parallèle,nouvelle source de développement pour les grands groupes de la tech. 

C’est un univers attrayant pour les GAFAM, à l’image de Facebook qui en a fait le cœur de sa nouvelle stratégie, en se renommant Meta. Les réseaux sociaux en quête de renouveau y voient eux aussi un avantage stratégique, car il propose de nouvelles opportunités en termes de création et de monétisation pour les influenceurs.  Selon une étude menée par Izea , 70 % d’entre eux estiment que le metaverse remplacera les réseaux sociaux. Le metaverse apparaît comme l’eldorado des marques et les incite a mètre en place une nouvelle façon d’interagir avec leurs consommateurs.